Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

Vézélois

photo1

Canton de Danjoutin

Arrondissement de Belfort

photo2

Superficie : 910ha - Population 2013 : 898 habitants

Habitants :les Vézeloisiens.

Cours d'eau: La Praille

Origine du nom: du latin vadum, gué, et d’ecclesia, église, ou de vassalus, vassal.


maison

MAISON SEIGNEURIALE (porte)-Année 1617

945, rue de Danjoutin

En 1617, Jean - Pierre Sybille, bourgeois consul de la ville de Belfort dont la femme possède des propriété à Vézelois, décide de faire construire, à proximité de l’église, cette maison, que les villageois appellent le château. Aux XVIIe et XVIIIe siècle, la plupart des habitations sont des chaumières et les plus grosses maisons reçoivent souvent un tel surnom. Contrairement aux habitudes de l’époque, les communs ne sont pas rattaché à l’habitation mais constituent un bâtiment séparé.

eglise

ÉGLISE SAINT - THIÉBAUD -Années 1853 - 1877

Architecte : Poisat -Rue de Brebotte

Dès 1849, le conseil municipal décide de faire construire une nouvelle église car l’ancienne est devenue trop petite pour accueillir les fidèles. Le projet s’élève à 38 299 francs (de l’époque) mais, en 1853 lorsque les travaux sont achevés, la facture atteint environ le double. La marie réussit à payer cette somme en faisant appel à l’État et en ayant recours des ventes de bois. L’édifice est de style gothique. Le clocher est surélevé en 1877, sur les plans de l’architecte Pierre Cordier. La façade principale est alors complètement refaite et les façades latérales sont rénovées depuis les toits des bas – cotés.


cloche

CLOCHE SAINTE - BARBE -Année 1780

Fondeurs : Robert Alexis et E. Navoiset-( diamètre : 105 cm)-Église Saint - Thiébaud

Cette cloche est bénie le 16 mai 1780 par le curé Léonard Damotte. Son parrain est Étienne Louis André Camus, ancien chirurgien - major de cavalerie. Sa marraine est Marie Barbe Pigenot, épouse de M. Besançon, de Montreux, docteur en médecine. La tonalité de cette cloche est le fa dièse. Le clocher abrite deux autres cloches, qui donnent un sol et un mi bémol.


croix

CROIX - Année 1710

Église Saint - Thiébaud

Le cimetière qui entourait l’église Saint - Thiébaud est abandonné et remplacé en 1925. il ne reste de l’ancien que cette croix, qui porte l’inscription « Oderunt me gratis 1710 », c’est - à - dire ils m’ont haï sans raison. Un combat s’est déroulé dans l’enceinte de ce cimetière durant la guerre de Trente Ans, le 10 février 1633.

tombe

TOMBES PRUSSIENNNES - Années 1870 - 1871

Ancien cimetière de l’église Saint - Thiébaud

Du cimetière déplacé hors de l’enceinte de l’église, seules subsistent ces deux tombes militaires prussiennes que le gouvernement allemand entretient régulièrement.