Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

Saint - Dizier - l'Evêque

Canton de Beaucourt

Arrondissement de Belfort

Superficie : 1 029 ha

Population 2013 :402 habitats

Habitants :

Cours d'eau:  la Dour

Origine du nom: du patronyme latin Desiderius.

Le site Internet office:

Sant-dizier-l'evêque

EGLISE SAINT - DIZIER

Années 1041 - 1575 - début de XVIIIe siècle - 1875

EGLISE SAINT - DIZIER
Un premier oratoire, ou chapelle, dédié à Saint -Martin de Tours aurait existé dès le VIIe siècle, à l’emplacement de l’église actuelle. En 1041, un nouvel édifice de style roman est consacré par Hugues de Salins, archevêque de Besançon. Vers 1575, des éléments de style gothique tardif interviennent dans une reconstruction partielle, qui préserve les anciennes dimensions de l’église. Les trois nefs ainsi aménagées conservent en partie les anciens murs romans dont la partie supérieure reste visible dans les combles. Au début du XVIIIe siècle une toiture est disposée pour couvrir ensemble les trois nefs. En 1875, le clocher est surélevé d’un étage pour augmenter la portée des cloches et satisfaire ainsi les paroissiens qui se plaignent de ne pas les entendre.

TOMBEAU DE SAINT - DIZIER

VIIe - VIIIe siècle

Église Saint - Dizier

tombeau
Grand bloc de pierre sculptée ayant la forme d’une maison, la Pierre des Fous constitue, à l’origine, le tombeau de saint Dizier, qui est déplacé au XIXe siècle. Vers la fin du VIIe siècle, après avoir célébré la messe dans l’oratoire Saint - Dizier, un évêque nommé Desiderius, son serviteur Wilibert et son diacre, Regnifridum, sont assassinés par des voleurs qui cherchent à les dépouiller des vases précieux exhibés lors de la messe. Desiderius aurait eu le temps, avant de mourir, de guérir son serviteur, blessé à la tête, et de lui commander d’être enseveli avec Regnifridum dans la chapelle Saint - Dizier. Les deux martyrs, devenus saint Dizier et saint Reinfroid, donnent leur nom à la chapelle et sont à l’origine d’un pèlerinage qui aura cours jusqu’en 1850 et lors duquel les malades mentaux passent par les ouvertures de la Pierre des Fous, en signe de bénédiction.

NEF

Vers 1575

(L 1: 20 m)

Église Saint - Dizier

nef
La nef reprend le plan et la conception de l’ancienne Nef. Ces voûtes sur croisées d’ogives de la nef et des bas - côtés sont une innovation du XVIe siècle, et datent de la reconstruction gothique de l’église Saint - Dizier. C’est la pause de ces voûtes, en remplacement de l’ancien plafond de bois, qui entraîne la plupart des transformations de l’édifice. En effet, l’ouvrage de maçonnerie constitue une surcharge qui conduit notamment à réduire la hauteur de la nef en sorte que les anciens murs gouttereaux et leurs fenêtres se trouvent désormais dans les combles.

RELIQUAIRE

Vers la fin du XVIIIe siècle

Bois sculpté et doré

reliquaire
Ce reliquaire, en forme de cartouche ovale et vitré, contient des ossements et de reliques de Saint Dizier. Le pied à deux volutes encadre une tête d’ange ailée et supporte la niche allongée, bordée de godrons et rinceaux ; des nœuds drapés servent de poignées aux extrémités. Un second reliquaire identique est également exposé.

BANNIÈRE DE PROCESSION

Année 1819

Église Saint - Dizier

banniere
Cette bannière représente saint - Dizier en habit d’évêque, bénissant un enfant. A sa gauche, se trouve son serviteur, saint -Reinfroid, tenant une palme.

LAVOIR

XVIe - XIXe siècle

Val de Saint - Dizier

lavoir
Outre le passage au travers de la Pierre des Fous, le pèlerinage des malades mentaux comporte un traitement hydrothérapique. Derrière le lavoir, s’érige un mur en pierre de taille du XVIe siècle desservi par une source dans lequel des niches sont aménagées pour permettre le lavage de la tête des pèlerins.

BORNE

Année 1543

Pierre

Borne
Cette borne qui porte sur l’une de ses faces les armoiries d’Autriche, délimite le Doubs et le Territoire de Belfort, entre 1800 et 1871. Aujourd’hui, elle délimite les communes de Badevel (Doubs), Saint - Dizier - l’Évêque et Fesche - l’Église.

BORNE

XVIIe siècle

Borne
Cette borne, qui délimite les domaines du cardinal de Mazarin acquis en 1658, porte l’écusson de forme française, surmonté de couronne ducale. Ne possédant pas de décrochement sur le coté, elle témoigne d’une installation française postérieure à 1648.

BORNE FRONTIERE

Années 1783 - 1817

Pierre

borne5
Les deux dates que comporte cette borne sont sculptées en deux séquences. Délimitant la France et la Suisse, elle possède, sur l’une de ses faces, une fleur de lis unique, et sur l’autre, les armoiries du canton de Berne. De 1793 à 1815, l’actuel coté suisse appartient au département du Haut - Rhin.

ANCIEN MAGASIN DES DÎMES

ancienmagasin
Ce bâtiment abrite, avant 1648, le magasin des dîmes, impôts prélevés sur les récoltes par le clergé. Il comporte au - dessus du portail, un écusson de forme allemande et, sous la rive du toit, la boule de pierre qui forme l’insigne de l’ancienne fonction fiscale.

MAISON D’ECOLE

Année 1841

MAISON D’ECOLE
Le bâtiment est construit sur un ancien bien de l’église, proche du presbytère, qui appartenait en indivision aux deux communes de la paroisse catholique constituée par Saint - Dizier et Lebetain. La maison d’école abrite les deux salles de classe respectivement réservées aux filles et aux garçons, la salle de la maison commune et deux logements.

CHAPELLE

Année 1860

chapelle
En 1854, une épidémie provoque la mort de nombreux Beaucourtois. Les habitants de Saint - Dizier font alors le vœu d’ériger une chapelle consacrée à La Vierge, si la maladie les épargne.