Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

PIERRE TOMBALE DE FRANCOIS LE BLEU

Année 1712

Chapelle de Brasse

PIERRE TOMBALE DE FRANCOIS LE BLEU
François Le Bleu (1646 - 1712) dit Lafeuille, originaire du Pas - de - Calais, est l’entrepreneur des fortifications construites de 1687 à 1703 d’après les plans de Vauban. Comme il n’est pas d’origine noble, sa pierre tombale n’a pas été martelée durant la Révolution. La chapelle de Brasse abrite de nombreuses pierres de tombales, la plus ancienne encore lisible étant celle de Servois Perriol, gardien de l’église, décédé en 1645.

PIERRE TOMBALE DE SIMON CAMUS DE MORTON

Année 1712

Chapelle de Brasse

PIERRE TOMBALE DE SIMON CAMUS DE MORTON
Simon Camus de Morton (1635 - 1712), après avoir fait carrière dans les armées du roi, est nommé gouverneur de Belfort en récompense de ses services, et occupe ce poste durant vingt - trois ans, jusqu'à sa mort. Sur sa pierre tombale, les emblèmes rappelant l’Ancien Régime ont été martelés en 1793.

STELE FUNERAIRE DE PIERRE FRANCOIS DE STAAL

Année 1783

Pierre

Chapelle de Bresse

STELE FUNERAIRE DE
Pierre Françoise de Staal, marquis de Cayro, seigneur de Cravanche (1722 - 1783), a fait toute sa carrière dans les gardes suisses. En 1771, il achète l’hôtel de la famille Noblat, que ses héritiers revendent en 1784 à la ville de Belfort, laquelle en fait son hôtel de ville. Sa stèle funéraire a été en partie martelée pendant la Révolution.

TOMBE DE CHRISTHOPHE ANTONIN

Année 1838

Cimetière de Brasse

TOMBE DE CHRISTHOPHE ANTONIN
Magistrat et industriel, Christophe Antonin (1765 - 1838) appartient à une vieille et très influente famille belfortaine. Agent municipal de Belfort en l’an V, il a édifié sa fortune en acquérant des biens nationaux, notamment les forges de Châtenois et de Belfort ainsi que l’hôtel de Belonde

TOMBE DU GENERAL ROUSSEL

Année 1851

Cimetière de Brasse

TOMBE DU GENERAL ROUSSEL
Plus vieux cimetière de Belfort, le cimetière de Brasse renferme de nombreuses tombes historiques. Parmi elles, celle du général Roussel. Belfort a donné naissance à de nombreux généraux de la Révolution et de l’Empire. Le générale Roussel (1782 - 1851) se serait engagé en 1799 dans l’infanterie car, dit-on, comme il mesurait deux mètres, on n’aurait pas trouvé sur le moment de cheval assez grand pour lui. Il gagne tous ses galons au combat. À Waterloo, en 1815, il est l’un des derniers à quitter le champ de bataille. Il poursuit sa carrière sous la Restauration et la monarchie de Juillet, il participe, notamment, à la prise d’Alger en 1830.

TOMBE DE CHARLES LOUIS FRERY

Année 1891

Cimetière de Brasse

TOMBE DE CHARLES LOUIS FRERY
Député et sénateur, Charles Louis Fréry (1846 - 1891) joue un rôle politique de premier plan dans le Territoire de Belfort durant le dernier quart du XIXe siècle. Apôtre du radicalisme, il jouit d’une très grande popularité dans les milieux modestes, tant ouvriers que paysans, ce qui explique son épitaphe, qu’il a lui - même composée : « Et moi je vous dis : silence ô riches, il y a trop d’inégalités sociales. » Franc - maçon, il se réconcilie cependant avec l’Église à la veille de sa mort à la surprise de tous.