Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

Vescemont

photo1

Canton de Giromagny

Arrondissement de Belfort

photo2

Superficie : 720ha - Population 2013 : 722 habitants

Habitants : les Vescemontois.

Cours d'eau: la Rosemontoise.

Origine du nom: : de l’anthroponyme germanique Wiso et de l’allemand Berg, mont.

puits

PUITS Á BALANCIER

XVIIIe - XIXe siècles - Bois de sapin.

Chaque maison possède son puits dans cette montagne sous -vosgienne où les eaux de ruissellement abondent. Le balancier est conçu pour puiser l’eau. Constituée par un tronc de sapin, la grande perche est lestée à son extrémité la plus épaisse. Ce procédé permet de soulever aisément un seau rempli d’eau plongé dans le puits. Ce dernier est implanté en façade pour en faciliter l’accès. Cette méthode de puisage est tombée en désuétude, et ce balancier est l’un des derniers qui subsistent dans le département.

roue

ROUE Á AUBES

XIXe siècle.- Fonte et fer

La scierie dite Demeusy est implantée au pied du vaste domaine forestier du Rosemont. Elle utilise l’eau de la Rosemontoise, déviée par un petit canal, et la force hydraulique est exploitée pour débiter les sapins de la montagne proche. Située sur la façade arrière de la scierie, la grande roue dite « à haut fer » est construite au début de l’ère industrielle. Six grands bras sont disposés autour d’un axe, et les godets sont placés sous la chute d’eau. Comme les lavoirs en fonte de l’époque et les constructions métalliques de Gustave Eiffel, chacun de ces éléments est boulonné.


croix

CROIX DE MISSIONAnnée 1864

Pierre et fonte - 8, Grand - Rue

Consolidé par l’essor industriel, le régime impérial est soutenu par l’Église catholique, qui entreprend de rechristianiser le pays et marque son emprise en multipliant les croix de jubilé et de mission. Cependant, la lutte d’influences entre catholicisme rural et protestantisme est déterminante d’un point de vue local, au moment où les Boigeol, promoteurs de l’industriel textile, contribuent à assoir la confession protestante. L’inscription gravée au socle de cette croix promet une indulgence de 100 jours pour la récitation de la prière indiquée, puis 7 ans et 7 quarantaines pour les fidèles qui prient 7 ave en l’honneur des 7 douleurs de Marie. Sur la face opposée, une autre inscription indique que « 5 pater, ave et gloria en mémoire des plaies de N[otre]. S[seigneur]. Gagneront une indulgence de 300 jours ».