Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

Rougegoutte

photo1

Canton de Giromagny

Arrondissement de Belfort

photo2

Superficie : 837ha - Population 2013 : 1002 habitants

Habitants : les Rougegouttois.

Cours d'eau: la Rosemontoise et la Rougegoutte.

Origine du nom:

tilleul

TILLEUL

Vers Année 1578 - Place centrale

L’histoire de Rougegoutte établit l’existence d’une haute justice sur la rive droite de la Rosemontoise et d’une basse justice sur la rive gauche jusqu’à Giromagny. Cela suscite des difficultés, compliquées encore par la création d’une justice des mines. Des transactions interviennent entre cette dernière et les seigneurs de Rougegoutte. Il est possible que ceux - ci plantent ce tilleul au cœur du village en signe de confirmation de leur droits. La présence de l’arbre à cet endroit est attestée dans les archives de la famille Reinach en 1665. Il est ensuite mentionné en 1687 et en 1715.

croix

CROIX DES CÔTES

XVIIe siècle - Forêt de Rougegoutte.

Cette croix est élevée sur l’ancien chemin forestier qui relie Rougegoutte à Grosmagny par les Champs - Bretties, à quelques centaines de mètres au nord de L’Étang du Bel Arbre et des fourches patibulaires. De facture primitive, elle est semblable à celle de Chaux et d’une autre cassée puis remontée près du pont sur le Rosemontoise.


ancien

ANCIEN PRESBYTÈRE (porte) - Année 1699

Grès rose - 1, rue des Écoles

Percée dans la façade sud de la maison, la porte en plein cintre est encadrée de pilastres de facture classique. Elle est datée au niveau de la clef de voûte. De part et d’autre de l’œil - de - bœuf qui la domine, des inscriptions gravées rappellent que la construction du presbytère dans cette paroisse a été dirigée par Bernard d’Offemont.


/eglise

ÉGLISE SAINT - GEORGES (porche)-

Année 1724 – XIXe siècle

Une église est signalée à Rougegoutte dès 6 juin 1196, dans un document du pape Célestin III qui confirme les biens et privilèges du chapitre de Saint - Maimboeuf de Montbéliard. Probablement élevé au XIIe siècle, cet édifice est situé sur un rocher baigné à sa base par la Rougegoutte et sert d’église - refuge. Saint Georges est cité comme patron dès le XVIe siècle. Représenté terrassant un dragon, il est figuré en relief au fronton du portail. D’après un comptage effectué en l’an XII, l’édifice a une capacité de 750 places.

clocher

CLOCHER - Église Saint - George

Année 1724

En 1711, les paroissiens demandent la démolition des charpentes de la tour et du chœur. Le clocher réparé, dit « à l’espagnole », est caractéristique francs - comtois. Il abrite une grande cloche bénie en 1709, qui a pour parrain Simon Belot et pour marraine Anne - Marie Clerc.

INFORMATIONS:période Napoléonienne

À 13 km au N. de Belfort, par Sermamagny et Chaux, et à 3 km au S.-E. de Giromagny. * Cimetière communal : ici repose Jean-Baptiste Jeanrichard, soldat au 100e de ligne de 1812 à 1816. Le monument est constitué d'un obélisque comprenant une urne, un aigle sculpté, une médaille de Sainte-Hélène et une couronne de lauriers dans laquelle sont inscrits : « CAMPAGNES / LÜTZEN / BAUTZEN / DRESDE / LIGNY / WATERLOO. » (Au centre du ci-metière).