Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

Foussemagne

photo1

Canton de Fontaine

Arrondissement de Belfort

photo2

Superficie : 510ha - Population 2013: 982 habitants

Habitants :les Foussemagniens.

Cours d'eau:la Saint - Nicolas.

Origine du nom: probablement d’un anthroponyme obscur, auquel a été substitué le mot allemand Fuchs, renard.


Le site Internet office :http://www.foussemagne.com/

ancien

ANCIEN CHÂTEAU REINACH (Portail)

Vers le XVIIe siècle - 5, rue des Vosges

Le château Reinach a dû être construit au XVIIe siècle, assez longtemps après l’achat de la seigneurie de Montreux - Granvelle pour les Reinach. Pendant la Révolution, il est vendu et acheté par la famille Feltin de Foussemagne.

maison

MAISON NATALE DU MINISTRE FROSSARD.

Pan de bois.


tombe

TOMBE AUTRICHIENNE-

Année 1818 -Pierre -Rue des Sources

Les traductions des mots inscrits sur cette tombe est la suivante : « Ici, le 1er juillet 1815, est mort, pour son prince et sa patrie, le capitaine impérial et royal Maldiny du régiment d’infanterie baron Kotilinsky n° 41. Son fils, lieutenant au même régiment, lui dédie ceci. » Le régiment auquel est incorporé le baron Maldiny se heurte le 28 juin 1815 au corps du Jura commandé par le général Lecourbe. C’est au cours de cet affrontement qu’il est tué. Le combat de Foussemagne a entraîné la mort de 2 officiers et de 82 hommes du côté  autrichien ; 7 officiers et 296 hommes de leur camp sont portées blessés ou disparus. 224 hommes son mis hors de combat du côté français. Le 11 juillet 1815, les deux armées signent à Bavilliers une convention d’armistice qui met fin aux opérations.


plaque

PLAQUE COMMEMORATIVE

4, Grande - Rue

Le Souvenir français a fait graver une plaque sur la maison natale de Lazare Dukass. On peut y lire cet hommage : « A la mémoire de Lazare Dukass, cavalier au 1er régiment des chasseurs d’Afrique, né à Foussemagne le 3 mars 1819. Mort pour la patrie au combat de BENI-MERED le 11 avril 1842. Á nous le souvenir. A lui l’immortalité »

maison2

MAISON CLAVEY - XIXe siècle

18, rue des Vosges

Cette maison appartenait au maître des tuileries de Foussemagne. La tuilerie de Foussemagne, construite en 1850 par Célestin Clavey, devient en 1928 la société anonyme Les Tuileries Clavey. Celles - ci sont rachetées en 1858 par la briquerie de Breuil siégeant à Reims. Le groupe porte alors le nom de BHTP –– pour briques, hourdis, tuiles et préfabrication. En 1936 et 1937, et pendant une partie de l’année 1959, l’usine connaît le chômage. Elle fabriquait, pour tout l’est de la France, des briques, des hourdis, des tuiles et des accessoires de toitures, ainsi que des pavés d’écurie. L’entreprise, qui a employé pendant un certain temps 200 personnes, a fermé ses portes en 1971.

pont

PONT D’ARROMANCHES

Années 1952 - 1997

Les dix ponts d’Arromanches qui restent en France sont des vestiges du débarquement de Normandie. Construction en pièces détachées en Grande - Bretagne, où ils on été conçus par le colonel Steer Webster, transportés par les navires alliés, ils ont la capacité de supporter le passage de véhicules lourds. Ils sont démontés à la fin de la Seconde Guerre mondiale et vendus par l’armée américaine. Le pont d’Arromanches de Foussemagne a servie de rampe de débarquement le 6 juin 1944. Lors de la retraite allemande, en novembre 1944, l’ancien pont est dynamité. Une simple passerelle est alors installée pour franchir la rivière Saint - Nicolas. Ce pont métallique est mis en place en 1952, et rénové, à l’ancienne, en 1997.

INFORMATIONS:période Napoléonienne

À 14 km à l’E. de Belfort, par Bessoncourt, à la limite du département du Haut-Rhin. Le 29 juin 1815, le général Abbé, commandant l’avant garde du corps du général Lecourbe, rencontre les Autrichiens à Foussemagne. Le village est pris et repris. Le capitaine autrichien baron von Maldiny y est mortellement blessé. • Par la rue des Sources, on accède au bois Marie où l’on remarque une stèle en grès des Vosges à la mémoire du capitaine von Maldiny : « HIER / STARB / AM 1 JULY / 1815 DEN TODT / FÜR FÜRST UND VATERLAND DER / K. K. ÖST [ER] REICHER / HAUPTMANN BAR. / MALDINY DES INF. / REGT BAR. / KOTTULINSKY / NRO 41 / DIES WEI [C] HTE I [H] M SEIN SOHN / LIEUTENANT IM HEMLICHE / REGIMENT. » Traduction : « Ici est mort le 1er juillet 1815, pour son prince et sa patrie, le capitaine autrichien baron von Maldiny de l’armée royale et impériale autrichienne, du régiment d’infanterie n° 41 du baron Kottulinsky. Son fils, lieutenant au même régiment, a fait ériger cette stèle à sa mémoire. » (Suivre les flèches « stèle du soldat autrichien », petit chemin au sud de la D 419).