Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

Etueffont

photo1

Canton de Rougemont-le-Chateau

Arrondissement de Belfort

photo2

Superficie : 1253ha - Population 2013 : 1 474habitants

Habitants :

Cours d'eau: la Madeleine

Origine du nom: du latin fons, fontaine et de Stöda, groupe de chevaux, ou du latin estophum .

eglise

ÉGLISE SAINT - VALBERT

Début du XVIIe siècle.

Cette église construite pour accueillir 700 fidèles est primitivement placée sous le vocable de la Nativité de la Vierge. Le porche - clocher abrite la dalle funéraire de Pierre - Malachie Noblat, cistercien de l’abbaye de Lucelle, mort en 1881.

saint

SAINT NICOLAS

XVIIIe siècle.- Bois - Église Saint - Valbert

Saint Nicolas, né à Patare (Asie Mineure) vers 270 et mort dans la première moitié du IVe siècle, est le patron de la Russie et des jeunes enfants. Selon la légende, l’évêque de Myre sauve, en les dotant, trois jeunes filles pauvres que leur père destine à la prostitution. Plus tard, il ressuscite trois écoliers tués, découpés et mis au saloir par un aubergiste inhospitalier. Ces deux épisodes principaux de la vie de saint - Nicolas établissent sa popularité, notamment dans l’est de la France.


saint2

SAINT AMBROISE - XVIIIe siècle

Bois - Église Saint - Valbert

Nommé évêque de Milan, Ambroise (vers 340 - 396) baptise saint Augustin, et exerce une forte influence sur Théodose Ier et sur les régents d’Honorius. Il contraint, notamment, l’empereur à expier publiquement son crime, après le massacre de Thessalonique.


/immacule

IMMACULÉE CONCEPTION -

XVIIIe siècle – Bois

Élue avant sa naissance, la Vierge Marie est conçue sans le péché originel. Elle descend sur terre pour racheter la faute d’Ève. C’est pourquoi l’iconographie la représente parfois debout sur un globe, écrasant la tête du serpent tentateur.

forge

FORGE MUSEEE - Fin du XVIIIe - début du XIXe siècle

XVIIIe siècle - Rue de l’Église

De 1843 à 1977, cette maison abrite la famille Petitjean, forgerons de père en fils durant quatre générations. Répondant à une demande essentiellement locale, les Petitjean ferrent les animaux, cerclent les roues et fabriquent des outils taillants. Le travail de la terre leur procure le complément de cette activité artisanale. Depuis 1981, cette maison abrite un musée qui présente l’habitation de cette famille telle qu’elle est au début du XXe siècle, ainsi que la grange, les écuries et surtout l’atelier du forgeron, en état de fonctionnement avec son équipement et l’outillage du maréchal - ferrant.

foyer

FOYER DE FORGE.-

Forge - Musée

Indispensable à la transformation des métaux, le foyer est équipé de deux soufflets manuels, situés de chaque côté. Le forgeron apprécie la température du fer à usiner d’après une échelle de couleurs. La pièce est plongée dans le charbon de forge incandescent, qui remplit deux creusets nommés les nids de poules. A l’avant du foyer, une auge de grès contient l’eau nécessaire au refroidissement des pièces façonnées pour obtenir un acier trempé.

enclume

ENCLUME

Forge - musée

Située au centre de l’atelier et fixée sur un socle en bois, l’enclume pèse 159 kilogrammes. Sur la surface plane, l’enclume possède un orifice qui permet d’adapter des emporte - pièce aux fonctions diverses, telles que la découpe du métal porté à une température de 900° C.