Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

Danjoutin

photo1

Canton de Danjoutin

Arrondissement de Belfort

photo2

Superficie : 565ha - Population 2013 : 3514 habitants

Habitants : les Danjoutinois .

Cours d'eau: la Savoureuse .

Origine du nom: du latin dominum, maître, et de saint Just ou saint Justin


Le site Internet office : www.mairiedanjoutin.fr

eglise

ÉGLISE SAINT - JUST- Années 1771 - 1930

Architecte : Nasovsky -Rue du Docteur - Jacquot

Le porche, la base du clocher ainsi que le chœur et son mobilier sont parties intégrantes de l’église antérieure, datée de 1771. L’ensemble est agrandi d’un vaisseau comportant une nef et deux bas - côté sur les plans de l’architecte Nasovsky et à l’initiative du chanoine Joray (1860 - 1945), dont la tombe se trouve dans la chapelle.

chapelle

CHAPELLE SUD -XIIIe siècle

Bois polychrome et doré -Église Saint - Juste

Cette chapelle renferme un autel et des statues du XVIIIe siècle. Les panneaux sculptés représentent des scènes de l’Ancien Testament aussi que des symboles de la Passion, de la Messe, de la Vierge et de la hiérarchie catholique.


saint2

SAINT ARBOGASTE -XVIIIe siècle

Bois de chêne -Église Saint - Just

Arbogaste , originaire d’Aquitaine, devient évêque de Strasbourg. Après avoir reçu la ville de Rouffach de la part du roi Dagobert, il meurt en 678. Le socle de la statue qui le représente est un reliquaire.

monument

MONUMENT D’ÉMILE - LOUIS HECK - Année 1922

Bronze -Rue des Près

Né à Danjoutin en 1866, Émile - Louis Heck, marianiste et licencié de lettres, obtient une chaire de littérature française à Tokyo .Il y fonde la section française de la faculté de lettres de l’université impériale. Cet homme de lettres, qui est également révérend, y reçoit les plus hautes distinctions locales : commandeur du Soleil levant et commandeur du Trésor sacré. En 1921, le père Heck devient directeur de l’Étoile du matin, école tenue par des marianistes. En 1930, connaissant des problèmes de santé, il quitte sa fonction pour un poste d’aumônier à l’école de commerce d’Osaka. Il décède le 27 juin 1943.