Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Canton de Delle

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

Courcelles

Canton de Delle

Arrondissement de Belfort

Superfice : 522 ha

Population 2013 : 120 habitant

Habitants : les Courcellois

Cours d’eau: la Covatte

Origine du nom: du latin corticella, diminutif de cortem, domaine,

CORBEAUX DE FENÊTRE

4, rue Montignez

CORBEAUX  DE FENÊTRE
Les corbeaux de cette fenêtre servaient à souvenir un four à pain suspendu qui ornait la façade de la maison. Constitué de terre réfractaire et d’une couche de maçonnerie en pisé, le four débordait du mur et surplombait la rue à environ 1,80 mètre de hauteur. Il reposait sur deux poutres en chêne et un plancher de madriers, et était couvert par une toiture de tuiles. Les enfournements et nettoyages s’effectuaient depuis l’intérieur de la maison. Heurté sans dommage par la tourelle d’un char français en 1945, il est à nouveau heurté par la cabine d’un camion de transport en 1969, qui le détruit. Seule la toiture du four subsiste, mais comme elle constitue un danger pour les passants, elle est démolie par le propriétaire.

CROIX DES BROGATIONS

Vers année 1800

La Pâle

CROIX  DES BROGATIONS
Cette croix rappelle les processions religieuses qui se déroulaient chaque année dans la paroisse durant les trois jours précédant la fête de l’Ascension. Avec deux autres croix, érigées au bois des Crains et au Maquis, elle marquait l’une des étapes possible pour cette marche dont le point de départ était l’église.

PIERRE TOMBALE

Année 1836

Église Sainte - Agathe

PIERRE TOMBALE
Cette pierre tombale, qui est gravée au non de Joseph Maithrugues (1804 - 1836), se trouvait probablement dans l’église avant sa réfection. Elle a été réutilisée pour constituer l’une des marches du parvis.

SAINTE AGATHE

Année 1846

Peintre : Hahicher

Huile sur toile

Église Sainte - Agathe

SAINTE AGATHE
Patronne des nourrices et des fondeurs de cloches, sainte Agathe est aussi invoquée contre le feu, la foudre et les éruptions volcaniques. Selon la légende, Agathe, originaire d’une noble famille de Sicile, décide de se consacrer au Christ et de rester vierge. Mais le gouverneur de Catane, Quintinius, tente d’en faire sa maîtresse puis, devant sa résistance, il l’envoie dans un lupanar, où elle réussit à garder sa virginité. Elle est arrêtée et torturée. Ses seins sont alors arrachés avec une tenaille. Au cours de la nuit, saint Pierre lui rend visite pour la guérir de ses blessures. De nouveau traînée au tribunal, elle est brûlée sur des charbons ardents jusqu’à ce qu’elle trouve la mort, qu’elle accueille en poussant un grand cri de joie pour remercier Jésus.

ÉGLISE SAINTE - AGATHE

Année 1842

ÉGLISE SAINTE - AGATHE
Cette église, bâtie dans un style roman, est surmontée d’une flèche haute de 37, 5 mètres.

OSTENSOIR

Vers 1850

Église

Sainte - Agathe

OSTENSOIR
Habituellement en forme de soleil, l’ostensoir est destiné à recueillir l’hostie consacrée pour qu’elle soit exposée au cours du culte. Cet usage remonte au XIIIe siècle, et les ostensoirs ont pris la forme de chapelle ou de tour jusqu’au XIVe siècle.