Le patrimoine des communes du Territoire de Belfort

Par Fourel David

Bienvenue dans le site patrimoine des communes du territoire de Belfort

BOTANS

photo1

Canton de Châtenois - les - Forges

Arrondissement de Belfort

photo2

Superficie : 279 ha -Population 2013 : 283 habitants

Habitants : Les Botanais.

Cours d'eau:la Douce et la Savoureuse.

Origine du nom:de l’anthroponyme germanique Bauta et du suffixe germanique – ing.


Le site Internet office : www.museeagricole.botans.free.fr/

moulin
MOULIN- XVIIIe - XIXe siècle

Grande - Rue

La porte principale du bâtiment est datée du XVIIIe siècle. L’édifice est transformé en moulin en 1819 par François Belot. Racheté par Marc Richert en 1903, le moulin est exploité jusqu’en 1962.


musee

MUSEE AGRICOLE -1830 - vers 1920

Pierre, bois et terre cuite-5, rue de Dorans

La ferme Mouilleseaux, abritant le musée agricole, constitue un modèle de fonctionnalité pour un bâtiment agricole du début du XIXe siècle dans le nord de la Franche - Comté. Le toit de tuiles plates à la forte inclination rappelle l’Alsace toute proche. Les appartements, accolés au bâtiment agricole, en son malgré tout séparés. Ce logement, percé de nombreuses fenêtres, arbore un aspect plus bourgeois que d’autres habitats ruraux de la même époque, au corps de ferme bas de plafond et qui sont éclairés par de très petites ouvertures. Vers 1920, dans le souci de s’adapter à la mécanisation, le bâtiment subit quelques modifications. En effet, les greniers son alors équipés d’une déchargeuse à plateau roulant et la ferme est agrandie à l’arrière pour abriter une batteuse construite sur un plateau calcaire, la ferme avait des difficultés d’approvisionnement en eau. Une grande citerne souterraine a été construite, permettant d’abreuver le bétail toute l’année sans devoir aller jusqu’aux fontaines des villages.


araire

ARAIRE-XIXe siècle

Bois et acier- Musée agricole

L’araire, version évoluée de la houe ou ancêtre de la charrue suivante les points de vue, est composé d’un soc à la pointe également métallique, il est fixé sur un cadre tiré par des animaux et sert à défoncer et ameublir le sol en vue des semailles. Inventé entre 4 000 et 3 000 ans av. J - C., l’araire est encore utilisé dans certaines régions du monde, particulièrement en Afrique. Il a joué un rôle important en Franche - Comté jusqu’au début du XXe siècle. Celui - ci à été fabriqué et utilisé dans la région sous - vosgienne, vers Melizey (Haute - Saône). Il est de fabrication très soignée avec soc et coutre en fer inclinable à droite et à gauche. N’ayant apparemment pas comporté d’essieu stabilisant l’avant, il nécessitait donc beaucoup d’efforts de la part de celui qui le dirigeait.


manège

MANÈGE JAPY-Année 1880

Fabrication : Société Japy Frères et Cie

Acier et bois -Musée agricole

Ces vitraux sortis de la maison Janin de Nancy n’ont été placés qu’en 1931. Les viraux du chœur ont été renouvelés à l’identique et les vitraux de la nef restaurés par le maître verrier Pierre - Alain Parot de Dijon.


fontaine2

FONTAINE - Vers année 1860 -1996

Grand - Rue

Cette fontaine a été rénovée en 1996. Seuls le pilastre et la pavage en grès rose sont d’origine.


croix

CROIX DE JUBILE

Année 1865

Cette croix de jubilé porte l’inscription : « C’est ainsi que Dieu a aimé les hommes ! » L’année sainte, appelée jubilé, est la concession faite par le pape d’une indulgence plénière au pèlerin qui, dans l’année, visite à Rome des sanctuaires désignés. Le premier jubilé a été décrété en 1300 par Boniface VIII, qui décide de son nouvellement tous les cent ans. En 1349, Clément VI décrète que la célébration se fera tous les cinquante ans, et Paul II, en 1475, qu’elle aura lieu tous les vingt - cinq ans. Le jubilé est célébré durant un an à Rome, puis étendu au reste de l’Église l’année suivante.